Patrimoine

Place Saint-Cyprien

C’est au prélat Etienne-Charles de Loménie de Brienne, fait archevêque de Toulouse en 1763, que l’on doit la création de cette place.

La place Saint-Cyprien, autrefois dénommée place Loménie-Brienne en l’honneur du prélat, fait partie d’un programme d’embellissement du quartier Saint-Cyprien mené par l’ingénieur Joseph-Marie de Saget à la fin du XVIIIe siècle. Les travaux de 1775 voient la destruction des remparts et le percement des allées. Ceci permet d’accéder à la place par une porte nouvellement édifiée.

Aujourd’hui la grille qui fermait la porte entre les deux imposants piliers à refends a disparu, emportée par la grande inondation de 1875. Mais on peut toujours admirer les deux statues du sculpteur François Lucas surmontant les piliers. A gauche l’allégorie de Toulouse porte un motif de remparts crénelés, à droite, l’allégorie du Languedoc arbore quant à elle une couronne royale.

De part et d’autre, la place est flanquée d’immeubles à arcature (série de petites arcades) de brique d’un bel agencement. Cependant, à cause de la Révolution de 1789, qui en a interrompu les travaux, tous n’ont pas acquis leur forme définitive.

Depuis la place, on peut s’aventurer dans des ruelles étroites typiques du quartier, telle la rue de l’Ouest.

Site by Agence Novo

    Dans la même rubrique

  • Pont Neuf

    Débutée en 1544, l’édification du plus vieux pont de la Garonne résulte d’un enjeu national.…

  • Le Château d’eau

    Pendant longtemps, les Toulousains se sont approvisionnés en eau potable grâce aux fontaines, aux nombreux…

  • Place Olivier

    Entre le Pont Neuf et la Place Saint-Cyprien, la Place Olivier, agréable et ensoleillée, fait…