Patrimoine

Remparts Saint-Cyprien

Érigé au Moyen Âge, le rempart du quartier est dans la continuité de la stratégie de fortification militaire de la rive droite. Destiné à défendre la ville, l’ouvrage a fait l’objet de nombreuses reprises au XVIe siècle, tout comme le rempart antique.

Une fortification militaire

Le rempart de Saint-Cyprien s’étend le long du jardin Raymond VI. À l’époque de François 1er, la fortification renforce et remplace les murs protégeant la rive gauche, face à la menace anglaise.
Au début du XVIe siècle, on améliore l’édifice. Cette fois, l’ennemi c’est l’Espagne de Ferdinand II d’Aragon. On construit ainsi dix tours à l’ouest de Toulouse. La colossale tour Taillefer, destinée à l’artillerie, voit le jour en bordure de Garonne. Elle s’élève 35m au-dessus du fleuve.

Destruction

Mais au XVIIIe siècle, les remparts sont progressivement détruits. On les remplace par une allée arborée. Taillefer devient quant à elle la « tour des pestiférés » : elle sert à l’hôpital de La Grave pour isoler les malades.

Redécouverte du rempart de Saint-Cyprien

En 1998, plus de 300 mètres de mur sont découverts lors de la démolition des annexes des abattoirs. Les douves longeant l’enceinte sont intégrées au tout nouveau jardin Raymond VI, lui apportant du caractère.

En bas du rempart, une passerelle suspendue, conçue en 2008, est reliée au mur de l’hôpital. Elle fait la jonction entre le port Viguerie et le jardin Raymond VI, et offre un parfait point de vue sur les principaux monuments de la rive droite.

Site by Agence Novo

    Dans la même rubrique

  • Eglise Saint-Nicolas

    Cette église, à l’origine du nom du quartier éponyme, est dédiée au saint patron « de…

  • Port Viguerie

    Le port Viguerie a été construit à partir de 1777 par l’ingénieur de la ville…

  • Pont Saint-Pierre

    Le pont actuel constitue en réalité la cinquième version de l’ouvrage conçu en 1852 afin…