A découvrirAnnuaireBoutiquesServices

ERA IMMOBILIER Toulouse Saint-Cyprien

Nadia et Benoît Fourcade, de l’agence ERA IMMOBILIER de Toulouse Saint-Cyprien

Loin d’eux l’idée de se présenter comme tels, pourtant Nadia et Benoit sont parmi les meilleurs dans leur domaine, l’immobilier. Un métier à la réputation sulfureuse qu’ils ont su, eux, transcender. Ce qui motive ce couple aussi fougueux que généreux, ce sont les autres, et leurs projets de vie. Aider les gens à bâtir leur vie, c’est leur façon à eux de viser l’excellence.

Tombés par hasard dans la marmite

Ils n’avaient ni l’un ni l’autre prévu que ça se passerait comme ça. Ils ont simplement suivi le chemin qui s’ouvrait devant eux, et se sont révélés brillants.

Et du chemin ils en ont fait. Benoit a été pendant près de 10 ans le premier vendeur d’une grande agence immobilière toulousaine, 3e dans le réseau France jusqu’en 2011. 3e sur 6000, autant dire une pointure dans la profession. Et pourtant, Benoit assure qu’il n’a jamais attrapé le virus de la vente. Lui ce qu’il voulait, et ce à quoi il aspire encore aujourd’hui, c’est à ce que les gens lui fassent confiance. La confiance, le lien humain, l’honnêteté, la droiture : il ne jure que par ça. C’est comme ça qu’il a été élevé et surtout c’est à partir de ces valeurs-là qu’il a forgé ses méthodes de travail.

Il faut remonter à l’une de ses premières expériences pour comprendre. Il avait 15 ou 16 ans, un job d’été sur le bassin d’Arcachon. Trop jeune, il ne devait être payé que 60% du Smic. Mais face à son implication, face à tant de bonne volonté et de motivation, le patron avait décidé de le payer comme les autres. De cette expérience fondatrice Benoit a gardé le goût du travail bien fait et de l’argent honnêtement gagné. « J’ai compris que je voulais un métier où la rémunération que j’allais avoir, serait fonction du travail que j’ai donné ». Après une phase un peu rebelle, voire révolutionnaire, Benoit comprend qu’il ne gagnera rien à s’exclure du système. Il fait le choix de s’y intégrer pleinement, en toute connaissance de cause, mais sans jamais perdre de vue ses valeurs : la loyauté et l’honnêteté. Des valeurs qui n’ont pas échappée à Nadia lorsqu’elle l’a rencontré.

Réunis autour d’une passion commune

Toute jeune, Nadia a tenté beaucoup d’aventures avant de se lancer dans l’immobilier. Cabinet de kiné, assistante d’un orthodontiste ; c’est finalement en cherchant un appartement qu’elle réalise que l’immobilier est un domaine qui lui plairait bien. En 2004, elle s’inscrit dans un BTS profession immobilière. Après un an en alternance, à travailler comme assistante aux suivis de dossiers, elle réalise à quel point ce métier est fait pour elle. Au contact de Benoit, et d’autres, elle apprend le métier d’agent immobilier. Négociateur précisément dit-elle. Son chef accepte de la laisser tenter sa chance, mais sans franchement l’aider.

L’ancienne basketteuse, vice-championne de France cadette, a bien appris à ne jamais baisser les bras. Forte de son expérience de sportive elle s’accroche. Fait du porte à porte, de la prospection, et revient, doucement mais surement avec des bons dossiers, et parfois même des clients. Nadia fait ses preuves. En quelques années elle devient même un des piliers de l’agence… Et se rapproche d’un des meilleurs, Benoit.

La famille avant tout, et une parenthèse enchantée

Impressionnée au début, charmée par la suite. Elle découvrira surtout qu’elle a en face d’elle un homme au grand cœur. La générosité à toute épreuve. Et en même temps un vendeur hors pair. Ils travaillent ensemble de longs mois sans se fréquenter.

Elle l’aide sur certains dossiers. Tant et si bien qu’elle mérite un jour une compensation d’après leur chef à tous les deux : « soit tu la dédommages, soit tu l’invites au resto ! ». Ce jour-là, il l’invite au resto. C’est le début de leur histoire d’amour. Le début aussi de la construction de leur rêve.

Un rêve qui commence à New York, un jour de décembre 2011, par une demande en mariage. Un rêve qui devait passer par un tour du monde, mais un autre choix de vie prendra le dessus. Celui de fonder une famille, à Toulouse. Nadia tombe enceinte. C’est le début d’une belle parenthèse : celle de la naissance des enfants. Puis un nouveau projet, celui de créer leur agence à eux, et de se relancer dans l’arène de l’immobilier.

Nouveau projet, nouvelle vie : leur agence place du Ravelin

Une décision qu’ils prendront à deux. Cette agence c’est leur projet à eux. Leur troisième bébé en quelques sortes. Ils n’ont pas choisi le lieu par hasard. Quand tout le monde leur conseillait de prendre une agence sur une grande artère à fort passages de voitures, ils ont pris un commerce sur une des places les plus piétonnes de Saint Cyprien. La place du Ravelin en l’occurrence, où ils ont sympathisé très vite avec tous les commerçants. Ils appellent leur agence « les Clés de Toulouse », ça fonctionne, mais les deux pros veulent voir encore plus grand. Il leur faut un réseau, une franchise, et tous les outils qui vont avec. Ils décident de collaborer avec ERA parce que c’est le premier réseau d’agence immobilière en Europe. Une force de frappe européenne à leur mesure. Ils signent avec ERA en juillet 2014. Depuis, ils ont déjà gravi bien des échelons. En quelques années ils sont passé au rang de Club Manager, parmi les meilleurs, donc, dans le groupe ERA. La réussite était au coin de la rue. Mais leur réussite à eux c’est surtout d’avoir su créer du lien avec les habitants de la place, et avec les commerçants, parmi lesquels ils ont trouvé des amis. Leur réussite à eux c’est d’avoir prouvé, et de continuer à prouver au jour le jour « qu’on peut faire du business tout en restant profondément humain », comme le souligne Benoit, dont c’est définitivement, le let motiv.

Crédits photo: Studio Le Carré

Texte: Milia Legasa

Comment s'y rendre ?

Adresse

9 place du Ravelin, 31300 Toulouse

Métro

🅰️Saint-Cyprien – République

Contact

Tél.: 05 61 50 07 00