A découvrirAnnuaireCulture

La Place de la Danse

Ici tout n’est que grâce et discrétion. La danse est un art qui se vit, mais qui se raconte difficilement. A Saint Cyprien, il existe un espace où cette passion-là se travaille et s’épanouit pleinement. Cet espace c’est la Place de la Danse, un Centre de Développement Chorégraphique National, avenue Etienne Billières.

Une histoire de danseuses

Ce lieu a toujours été porté par des femmes. Des danseuses, des passionnées. Annie Bozzini d’abord ; et Corinne Gaillard ensuite. Deux époques, mais toujours la même volonté de faire vivre la danse contemporaine. C’était d’ailleurs l’objectif premier d’Annie Bozzini, qui est à l’origine de la création du lieu, en 1995. Elle a, ni plus ni moins, inventé un nouveau modèle d’établissement culturel. A savoir, le concept de “Centre de développement chorégraphique”, comme une alternative aux fameux “Centres chorégraphiques nationaux”. L’idée étant de soutenir divers projets mettant en avant la danse contemporaine, divers projets, et donc divers chorégraphes. Et ça a marché. Le concept développé par Annie Bozzini a fait des petits partout en France ; et demeure aujourd’hui la marque de fabrique de la place de la Danse, tenue d’une main de velours désormais par Corinne Gaillard.

Danseuse professionnelle au départ, cette grande et belle brune, qui porte sur elle une élégance propre aux danseuses, a longtemps été une des figures d’un des lieux culturels de la ville de Nantes : le Lieu Unique. Elle y est restée 25 ans avant de débarquer ici, à Saint Cyprien. Et de s’installer à la tête de cette institution de la danse toulousaine. Amoureuse de culture en général et de danse en particulier, Corinne Gaillard met un point d’honneur à porter haut les couleurs du CDNC Toulouse ; autrement dit : à valoriser la création et les recherches des artistes chorégraphiques.

Un lieu de formation et de création

Ce que cet endroit a de particulier, c’est qu’il propose non seulement des créations, autrement dit des spectacles inédits ; mais aussi des formations. Et c’est bien ce qui donne à cette Place de la Danse toute sa place justement dans le monde de la Danse. Ici, des danseurs professionnels viennent de tous horizons pour se perfectionner, apprendre des techniques nouvelles, enrichir leur savoir-faire ou développer encore leur créativité. Cet espace de partage et d’enseignement confère au lieu un caractère unique. Les jeunes qui viennent se former investissent les salles, les lieux, créent du lien avec la petite équipe basée à Saint Cyprien, apportent leurs touches de fraîcheur et de nouveauté. Nombreux sont ceux qui participent à la formation « Extensions », présentée comme une « formation d’interprète chorégraphique consacrée au développement des outils de recherche et de création ». Autant dire un vivier de talents, en pleine progression, et un des volets incontournables de la Place de la Danse, qui tient particulièrement à cœur à Corinne Gaillard. La directrice du lieu se dit très attachée à cette activité-là. « Ce sont des jeunes de 20 à 28 ans, et peu à peu, explique-t-elle, on les voit se transformer. Ils sont vivants, et ça apporte beaucoup » ajoute cette femme qui en a pourtant côtoyé des danseurs et des artistes lors de sa longue carrière. Aujourd’hui, elle confierait presque que c’est cette partie-là, cet échange avec la jeunesse, avec les artistes de demain, qui la passionne le plus. Même si sa passion pour la danse contemporaine en particulier et pour l’art en général, reste intacte.

Un espace culturel à découvrir

Une passion qu’elle continue à faire vivre à travers une programmation riche, éclectique et à visée bien souvent pédagogique. Corinne Gaillard veut partager, pour elle c’est important de transmettre : « Il faut se nourrir de culture et d’art, c’est au carrefour de plein de choses », affirme cette femme, qui reconnait que la danse est un art parfois encore difficilement accessible. Elle et son équipe affectionnent d’ailleurs tout particulièrement cette phrase, signée du poète et écrivain Pier Paolo Pasolini : « La culture est une résistance à la distraction ». Et quelle résistance. Ici on propose des expos, on initie les enfants à la création artistique, on programme des représentations dans les plus belles salles de Toulouse. De ce lieu niché au cœur du quartier Saint Cyprien, émerge donc une vie culturelle dense et intense, aussi intense que les créations qu’il propose.

 

Photos : Studio Le Carré
Texte : Milia Legasa

Comment s'y rendre ?

Adresse

5 Avenue Etienne Billières, 31300 Toulouse

Métro

🅰️Saint-Cyprien – République

Horaires

Lundi 10h00 – 13h /14h – 18h00  
Mardi 10h00 – 13h /14h – 18h00  
Mercredi 10h00 – 13h /14h – 18h00  
Jeudi 10h00 – 13h /14h – 18h00  
Vendredi 10h00 – 13h /14h – 18h00  
Samedi Fermé  
Dimanche Fermé

Contact

05 61 59 98 78