A découvrirAnnuaireBoutiques

La Poissonnerie du Bonheur

Manu a repris la poissonnerie de la place Roguet il y a quelques mois à peine, à la rentrée dernière. Il y a mis sa touche, a même tout rénové, changé le nom de la boutique et installé ses bouteilles de vins sur le comptoir. Mais Manu n’est pas un inconnu dans le quartier, avant qu’il ne reprenne la boutique, tout le monde ici le connaissait déjà.

L’amour des gens

Il faut dire qu’il aime le contact, les gens sympas, les clients drôles, les belles rencontres, la bonne bouffe et tout ce qui va avec. A 50 ans, Manu en fait 10 de moins, et son visage, pour ne pas dire sa bonne bouille, vous l’avez certainement déjà vu quelque part… A vendre du poisson, oui ! Aux côtés de Bruno, le vendeur de poissons du marché.

Ces deux là s’aiment et sont en train de bâtir leur petit empire de la poissonnerie à eux tout seuls, à Saint-Cyprien.

C’est même Bruno qui a formé Manu il y a 15 ans. C’est lui qui a donné à ce petit gars de Bourgogne la passion du merlan, des coquillages et des crustacés.

Une rencontre qui a tout changé

Au départ, Manu – Emmanuel Desideri de son vrai nom – n’était pas du tout prédestiné à faire dans le poisson. Son truc à lui, c’était plutôt le vin. Le bon vin, voire le très bon vin. Caviste de formation, il a fait ses armes dans les plus grandes épiceries fines de Paris, chez Edgard dans le 16e par exemple ; où il a appris à marier les bons produits avec un bon blanc ou un rouge raffiné.

Plutôt bon commerçant, il passe ensuite par la grande distribution : y apprend la gestion et le commerce de gros ; affine ses goûts et ses talents, et se lance dans une formation en poissonnerie. C’est là qu’il rencontre Bruno, sur le marché Saint-Cyprien, déjà. « Il m’a tout appris, c’est mon partenaire au travail et mon compagnon de vie, dit-il ». Tout, jusqu’à ce que Manu puisse voler de ses propres ailes. Si bien qu’il s’envolera pour les Carmes, y restera plusieurs années, mais sera très vite appelé, happé par Saint-Cyprien.

Ici on aime la castagne…

Le quartier Saint-Cyprien où l’attend un gros défi : reprendre la poissonnerie de la place Roguet. Un défi qu’ils se lancent tous les deux, avec Bruno, mais c’est Manu qui tient la boutique. C’est lui qui est aux manettes et il aime ça.  Il veut apporter sa touche, son originalité. A commencer par son histoire.

Natif de Beaunes en Côte d’Or, il se dit « Beaunois et fier de l’être », et ne renierait ses origines pour rien au monde. Aussi, si vous lui achetez du vin, soyez prévenus : il misera toujours plus sur un Bourgogne que sur un Bordeaux, avec la certitude de vous surprendre ! Mais il n’a pas choisi Saint-Cyprien par hasard : « ici les gens sont plus natures, c’est moins feutré que dans d’autres quartiers, dit-il. Certains de mes clients sont là depuis 30, 40 ans, et tiennent tout particulièrement à leur rive gauche ! Ils n’en bougeraient pour rien au monde. Ce sont des gens qui ont du caractère, des vrais, des durs. Des qui aiment la castagne comme dirait Nougaro ! », et ça, ça lui plait bien !

… Et la bonne humeur

Des clients, en effet, il en a vu passer ! La plupart reviennent ; avec, parfois des demandes aussi improbables que difficiles à réaliser. Comme cet homme qui est entré un jour en demandant des « œufs de poissons volants » ! A vous de deviner ce que c’est, sachez que Manu, lui, les a trouvés ; et que son client est bel et bien reparti avec. Une prouesse impossible à réaliser sans l’aide de ses deux employés, Sandra et Christophe, sur lesquels il sait qu’il peut compter.

Mais aussi farfelus soient-ils, ses clients, il les aime. Ne soyez pas surpris si vous l’entendez appeler une passante « mon amour ». Il est comme ça Manu. Avec ses défauts : « un peu trop pressé » avoue-t-il ; et superstitieux. Si vous êtes le premier client de la journée à lui donner un billet, et bien ce billet, systématiquement, sera mis à l’envers dans la caisse. Tradition ou superstition, il n’y déroge pas, c’est sa petite manie à lui pour bien commencer la journée.

Et des belles journées, il en prépare à la pelle.

La poissonnerie du bonheur quartier Saint-Cyprien Toulouse

 

 

Photo by Studio le Carré
Texte : Milia Legasa
Site by Agence Novo

Comment s'y rendre ?

Adresse

11 Place Roguet, 31300 Toulouse

Métro

🅰️Saint-Cyprien – République

Horaires

Lundi Fermé
Mardi 07h00 – 13h00 16h30 – 19h00
Mercredi 07h00 – 13h00 16h30 – 19h00
Jeudi 07h00 – 13h00 16h30 – 19h00
Vendredi 07h00 – 13h00 16h30 – 19h00
Samedi 07h00 – 13h00 16h30 – 19h00
Dimanche 07h00 – 13h00

Contact

Tél.: 05 61 25 94 26