Patrimoine

Place Olivier

Entre le Pont Neuf et la Place Saint-Cyprien, la Place Olivier, agréable et ensoleillée, fait partie des nombreux lieux de vie qu’affectionnent les habitants du quartier St-Cyprien. Au milieu de la place trône une fontaine, érigée en hommage aux 209 victimes de la grande inondation de 1875 à Toulouse.

La place Olivier tient son nom d’Hippolyte Olivier, né en 1810, confiseur chocolatier et bienfaiteur du quartier Saint-Cyprien. C’est son père, François Olivier, qui fonda en 1780 la Maison Olivier, qui excelle dans la fabrication de confiseries et de liqueurs, et qui se spécialisera plus tard dans les chocolats. François Olivier transmettra la prospère affaire à ses enfants.

La Maison Olivier Frères

A partir de 1859, Hippolyte Olivier installera La Maison mère et logera ses employés dans un immeuble, situé au numéro 14 de la place Chairedon, en lieu et place de ce qui deviendra plus tard la Place Olivier. Nous sommes sous le second empire et, devenu un grand homme d’affaire et un industriel émérite, il donnera à la Maison Olivier Frères ses lettres de noblesse en la faisant connaitre en Europe, et ouvrira deux succursales à Luchon et Biarritz, lieux de villégiature prisés par l’impératrice Eugénie de Montijo, épouse de l’empereur Napoléon III.

Connu pour être un généreux bienfaiteur, Hippolyte Olivier est alors aux affaires avec la Maison “Olivier Frères” mais s’engage aussi pour la vie du faubourg et préside le comité de défense de Saint-Cyprien. En 1855, il fonde une crèche puis un asile de vieillard dans une de ses propriétés située rue de Varsovie, qu’il lèguera à sa mort à la ville de Toulouse. 

La grande inondation 1875

Le 23 juin 1875, la Garonne sort de son lit et cause de terribles dégâts, dévastant le faubourg Saint-Cyprien. L’inondation emporte le Pont Saint-Pierre et le Pont Saint-Michel, un millier de maisons, et 209 personnes perdent la vie. Le faubourg Saint-Cyprien mettra des années à se reconstruire. C’est en 1885 qu’Hippolyte Olivier propose à la ville de Toulouse d’ériger un monument commémoratif pour perpétuer la mémoire des victimes de l’inondation de 1875 et des nombreux Toulousains qui, comme lui, aidèrent le quartier à se relever.

La fontaine de la Place Olivier

Cette fontaine située au centre de la place Chairedon, sera conçue par l’architecte Guillaume Dargassies et sa construction sera financée par Hippolyte Olivier. Elle porte les inscriptions suivantes : « Aux victimes de la terrible inondation de 1875 » d’un côté et de l’autre « Témoignage de reconnaissance à la ville de Toulouse et aux généreux souscripteurs universels qui ont aidé au relèvement du faubourg Saint-Cyprien ». On peut par ailleurs voir au numéro 14, où résidait Olivier, une plaque indiquant le niveau atteint par les eaux. 

La fontaine reprend des éléments décoratifs en fonte déjà utilisés pour la fontaine de la place Salengro érigée peu de temps auparavant, comme la nymphe aquatique qui la surmonte. À la différence qu’on y adjoint des putti, poupons joufflus ailés, qui entourent les trois vasques superposées de la fontaine, un abreuvoir et deux bornes-fontaines pour les habitants du quartier. A l’origine, un lampadaire surmontait la fontaine, transformant la nymphe des eaux en fée électricité.

En 2010, la place a été entièrement réaménagée, la fontaine démontée puis remontée pierre par pierre a été déplacée de quelques mètres et surbaissée pour ne plus compter qu’une seule marche au lieu des cinq construites en 1885. Elle a toujours son abreuvoir, tandis que les bornes-fontaines et la balustrade ont été retirées. Détail intéressant, la fontaine s’élève à l’emplacement de la source Los Tres Canellos, les Trois Fontaines en occitan.

En signe de gratitude, le Conseil municipal de la ville rebaptisera la place Chairedon “Place Olivier”.

 

La place Olivier à Saint-Cyprien au début XXème siècle – Photo : Archives des Toulousains de Tlse/Musée du Vieux-Toulouse

Texte : Viviane Bergue et FD

Photos : FD

Comment s'y rendre ?

Adresse

Place Olivier

Métro

Ligne A - Saint-Cyprien République