Actus

Bientôt la fin de la campagne de recensement à Saint-Cyprien

Jusqu’au 23 février, des agents peuvent encore venir frapper à votre porte. Ils sont 110 et depuis près d’un mois, ils recueillent des informations démographiques parmi 3 500 adresses, tirées au sort dans Toulouse.  Objectif : mieux connaître la population et son territoire.

A ce jour: soit vous avez déjà été contacté par un agent-recenseur, soit vous avez vous-même fait une démarche en ligne pour participer à cette campagne de recensement. Ce qui est sûr en tous cas, c’est que désormais, on ne vient plus systématiquement frapper à votre porte comme c’était le cas par le passé.

Des agents peuvent vous rendre visite, mais c’est aléatoire. Le cas échéant, ils vous transmettront plusieurs papiers à remplir. Il faudra ensuite convenir d’un nouveau rendez-vous pour que l’agent puisse récupérer ces documents. Si vous préférez vous signaler par internet, on vous donnera une notice explicative avec un code d’accès et un mot de passe.

En pratique, dans mon quartier comment se passe ce décompte du nombre d’habitants ?

A Toulouse, sur toute la ville, environ 3 500 adresses seront visitées au total. Soit un échantillon de 8% de la population de la commune. Aucun quartier n’est privilégié, tout le monde peut-être concerné. Sur le terrain, les opérations sont effectuées sur la base d’un partenariat Insee – Mairie de Toulouse. Et si votre logement est enquêté, vous devrez indiquer à l’agent recenseur toutes les personnes que vous hébergez, y compris les personnes de passage.

Sachez, enfin, que les agents sont recrutés par la Mairie ; et qu’ils sont munis d’une carte officielle tricolore avec photo et signature du maire de Toulouse. Vous êtes en droit de leur demander de vous présenter cette carte.

Le recensement, pour quoi faire ?

D’abord, il faut savoir que le recensement de la population est une enquête déclarée d’intérêt général. C’est important parce que cela implique une obligation de réponse de la part des habitants.

Les données recueillies sont gardées secrètes par les agents recenseurs, qui sont soumis au secret statistique. Elles sont néanmoins analysées ces données, et c’est ce qui permet de mieux connaître les caractéristiques du territoire.

A Toulouse l’an dernier, le recensement avait permis d’établir que la taille moyenne des ménages était de 1,9 personne ; et qu’il y avait moins d’un enfant par famille. Les familles sans enfant représentent la plus grosse proportion de ménages, soit 49% d’entre eux. Tandis que les familles nombreuses ne constituent que 8 % du total de la population toulousaine.

Le quartier Saint-Cyprien, lui, se situe précisément dans cette moyenne.

 

Crédit photos: Studio Le Carré

Texte: Milia Legasa