A découvrirHistoire

Qui était Etienne Billières ?

Etienne Billières, maire bâtisseur de Toulouse

À Saint-Cyprien, l’avenue Étienne Billières doit son nom à l’un des premiers maires socialistes de Toulouse.

Maire de Toulouse de 1925 à 1935, Étienne Billières est né en 1876 rue de Varsovie, dans le quartier Saint-Cyprien. Il obtient son premier emploi à SIVEN, entreprise fondatrice de la Dépêche du midi, qui est la première de la ville à utiliser une machine à écrire. C’est là qu’il fait la connaissance d’Albert Bedouce. Ce dernier le forme et l’initie à la vie politique.

Socialiste dans une ville radicale

À partir de 1870, Toulouse devient une ville républicaine, anticléricale et opposée à l’empire. C’est un tournant dans la Ville rose qui était jusque-là royaliste. Désormais la cité est un bastion radical. La SFIO (Section Française de l’Internationale Ouvrière), nouveau mouvement créé en 1905 a du mal à percer, en l’absence d’une véritable classe ouvrière toulousaine.

Cependant, en 1906, Albert Bedouce parvient à se faire élire premier maire socialiste de Toulouse. Etienne Billières est alors son adjoint. Il a d’ailleurs participé aux grands congrès de la SFIO qui doit en partie sa création à Jean Jaurès et les siens, et devient l’un de ses principaux dirigeants.

Les socialistes restent néanmoins en désaccord avec les radicaux qui gardent alors le soutien historique de La Dépêche du midi. Aussi, pour les contrer, la section toulousaine de la SFIO fonde en 1908 le Midi socialiste qui perdurera jusqu’en 1944. Etienne Billières y écrit notamment des articles sur des sujets économiques. Dès lors, il est perçu comme l’un des spécialistes de l’économie au sein du parti.

Un maire engagé et bâtisseur

En 1925, il est élu maire de Toulouse. Il sera réélu en 1931. Au cours de ses deux mandats successifs, il s’engage pour le logement social, l’école et le développement des équipements sportifs.
Son équipe dégage ainsi dix millions de francs pour le logement. Ceci permet de développer les HBM (Habitations Bon Marché) et de favoriser l’accession à la propriété. En tout, 1100 logements sont réalisés.
Sur le front de l’école, Billières crée un prix pour les bons élèves, dont la particularité est d’être décerné par leurs camarades. Il visite également régulièrement les classes.
Enfin, il fait édifier des installations sportives sur l’Île du Ramier : une piscine de plein air, une autre couverte et un bassin de compétition extérieur. C’est aussi sous son mandat que sont établis les plans du Stadium.

Un décès prématuré

Fin 1934, Étienne Billières rejoint son fils à Alger, en compagnie de sa femme et de ses deux derniers enfants. Il meurt quelques mois plus tard, le 3 février 1935, suite à une infection du pied, envenimée par le diabète.

 

Illustrations : Photographie portrait de 1935 et photographie portrait en buste d’Étienne Billières, Ville de Toulouse, Archives municipales, cote 14 Fi 53

Photos : archives municipales de la ville de Toulouse

Texte : Viviane Bergue

Site by Agence Novo

Comment s'y rendre ?

    Dans la même rubrique

  • Antipodes

    Ils sont deux. Le blond et le brun. L’un est plus affable, l’autre plus observateur.…

  • Cyprien

    On entre dans une boulangerie, mais on se sent comme dans une galerie d’art contemporain.…