A découvrirHistoire

A qui le Parc Raymond VI doit-il son nom ?

Raymond VI, seigneur de Toulouse.

La Ville rose a longtemps été le fief des comtes de Toulouse. Parmi eux, Raymond VI, qui a donné son nom au jardin éponyme du quartier Saint-Cyprien, reste attaché à l’histoire des Cathares.

Fils de Raymond V, Raymond VI est le neveu du roi Louis VII et le beau-frère de Richard Ier d’Angleterre. Il succède à son père en 1194. En 1209, il devient également comte de Rouergue, puis duc de Narbonne et marquis de Gothie et de Provence.

Tolérant envers le catharisme

Plutôt tolérant envers ses sujets cathares, on le soupçonne de favoriser le catharisme, une hérésie combattue par l’Église. Le pape Innocent III lui envoie donc le moine cistercien Pierre de Castelnau qui l’enjoint de réprimer les Cathares du Languedoc. Quand le légat pontifical est assassiné, Raymond VI est aussitôt suspecté d’être le commanditaire du meurtre, d’autant plus qu’il a refusé de collaborer avec celui-ci. Il est excommunié.

La croisade des Albigeois

L’année suivante, en 1209, le pape lance la tristement célèbre croisade contre les Albigeois. Fin politicien, Raymond VI n’a pas d’autre choix que de s’y rallier, même s’il se comporte davantage en spectateur qu’en combattant. Mais, bientôt, il doit défendre ses fiefs face aux menées des croisés conduites par Simon de Montfort. Il tente alors sans succès d’obtenir l’appui de ses suzerains, le roi de France Philippe-Auguste et l’empereur germanique Othon IV – il est le vassal de ce dernier par son marquisat de Provence –, et il plaide sa cause auprès du pape, ce qui lui vaut une nouvelle excommunion en 1211. 

Un seigneur dépossédé de ses terres

Las, Raymond VI devra organiser seul la résistance face à Simon de Montfort qui s’est emparé de Castelnaudary. Parvenu à nouer une alliance avec Pierre II d’Aragon, son beau-frère, il ne peut éviter la prise de Toulouse par Montfort. Pierre II est tué, et Raymond VI doit s’exiler à la cour d’Aragon. Le concile de Latran en 1215 le déchoit de son titre de comte qui va à Simon de Montfort, ne lui laissant que le marquisat de Provence. 

La reprise de Toulouse

Mais en 1217, retournement de situation : Raymond VI reprend la Ville rose avec l’aide des Aragonais. Simon de Montfort n’a cependant pas dit son dernier mot et assiège la cité. Il est tué au cours du siège. Raymond VI finira par reconquérir la plupart de ses possessions.

Lorsqu’il meurt en 1222, toujours excommunié, il se voit refuser un enterrement selon le rite chrétien.

 

Informations :

Une sculpture de Raymond VI se trouve dans la salle des Illustres au Capitole de Toulouse.

Un reportage diffusé sur France 2 en 1998 fait état de la découverte de sarcophages susceptible de contenir la dépouille de Raymond VI

Dominique Baudis est l’auteur d’un livre intitulé “Raymond le cathare” réédité en “Livre de Poche”

 

Illustrations : seau de Raymond VI. (source Wikipedia)

Assiette ancienne illustrant la pénitence du comte de Toulouse en 1209. (source Wikipedia)

Texte : Viviane Bergue

 

    Dans la même rubrique

  • Novostore

    Le Novostore se positionne en observatoire des tendances de l’ameublement, du design et de la…

  • Studio Le Carré

    Un vrai studio photo, avec l’âme de ses propriétaires en bonus. Etienne et Elisa se…